Chaleurs douloureuses de la jument : comment les soulager
Notre sélection pour vous
ESC Laboratoire
Regulmix d' ESC Laboratoire , mélange unique de 8 plantes pour...
35,10 €
Hilton Herbs
Equilibrium / Equilibrium Gold de Hilton Herbs, pour apaiser les...
À partir de 43,80 €
+ d'options
NAF Equine
NAF Oestress 5 Star , pour équilibrer le cycle hormonal chez la...
À partir de 38,30 €
+ d'options
Lore & Science
Horma Regul Lore & Science du Laboratoire Loën, mélange complexe...
À partir de 69,60 €
+ d'options

Petits rappels sur le cycle ovarien de la jument

L’appareil reproducteur de la jument est particulier car il n’est pas actif toute l’année : dans l’hémisphère nord, la période de reproduction appelée également saison de reproduction s’étale de mars à octobre. Cette activité est directement liée à la durée du jour.

Durant cette période, la jument présente des cycles ovariens qui durent en moyenne 21 jours. Chaque cycle se décompose en deux phases :

  • la phase de di-oestrus qui dure de 12 à 18 jours et au cours de laquelle les follicules se développent à l’intérieur de l’ovaire,
  • la phase d’oestrus appelée également « chaleurs » qui dure de 2 à 5 jours et au cours de laquelle un follicule arrivé à maturité se déchire et libère un ovule.

VOIR TOUS NOS COMPLÉMENTS POUR LES CHALEURS douloureuses

Modification comportementale de la jument et cycle ovarien

Il n’est pas rare d’observer une modification du comportement et de la docilité chez la jument pendant les chaleurs. Souvent surmontable, elle peut néanmoins poser de réels problèmes en termes d’utilisation sportive ou de loisir chez certaines juments dites « pisseuses », surtout lorsqu’elle est permanente.

Vraisemblablement consécutive à de la douleur, cette modification du comportement se traduit de nombreuses manières et varie en intensité d’une jument à une autre : sautes d’humeur, agressivité, susceptibilité, stress, sensibilité de la région du rein (attention lors du pansage !), raideur au travail, baisse des performances voire refus de travailler sont autant de manifestations possibles. Il ne faut pas prendre ces signes à la légère : outre les difficultés rencontrées au quotidien, les douleurs liées aux chaleurs peuvent également s’accompagner de dorsalgie, de coliques ou de coups de sang.

N’hésitez pas à demander à votre vétérinaire un examen gynécologique approfondi. Ce dernier réalisera une palpation transrectale et une échographie du tractus génital afin de trouver une éventuelle cause aux chaleurs douloureuses de la jument : gros follicules, ovulation douloureuse, kystes, inflammation du vagin, infection utérine, tumeur de la Granulosa sont autant de causes possibles. Il est souvent nécessaire de reconduire les examens pour trouver l’origine du problème.

Il peut également être envisagé un dosage des hormones dans un laboratoire spécialisé, bien qu’il n’existe pas à ce jour de preuve scientifique sur une relation directe entre cette modification du comportement et une période du cycle sexuel.

Traitements possibles des chaleurs douloureuses de la jument

Les traitements pour lutter contre les chaleurs douloureuses de la jument sont nombreux et seront d’autant plus efficaces que la cause est établie. Outre les traitements hormonaux, pour provoquer l’ovulation ou stopper le cycle de la jument, la suture de la vulve (vulvoplastie), la pose de billes de verres dans l’utérus, il existe des solutions naturelles sous forme de compléments alimentaires pour réguler le cycle ovarien et soulager les juments.

On les distribue quotidiennement dans la ration, ou directement dans la bouche à l’aide d’une seringue de gavage, pendant toute la saison des chaleurs, de février à novembre.

Détails des principales plantes qui composent ces compléments alimentaires spécifiques :

  • La marjolaine, aux propriétés anti-spasmodiques et qui combat l’anxiété
  • La bourse à pasteur qui freine la libération des œstrogènes et agit sur les chaleurs et les douleurs qui leurs sont associées
  • La grande airelle rouge, utilisée comme antioxydant et anti-spasmodique
  • La mélisse, reconnue pour ses vertus apaisantes
  • Le houblon, aux propriétés sédatives qui agit sur l’irritabilité

Enfin, certains conseillent, mais cela reste à prouver, de faire pouliner les juments « pisseuses » pour les calmer.

VOIR TOUS NOS COMPLÉMENTS POUR LES CHALEURS douloureuses

L’avis du vétérinaire pour lutter contre les chaleurs douloureuses de la jument

Les compléments alimentaires peuvent se révéler très efficaces sur les chaleurs douloureuses de certaines juments. Le mieux est d’essayer !

Il peut également être intéressant de complémenter les juments au travail avec des antioxydants pour soutenir le fonctionnement musculaire et prévenir les coups de sang.