Facebook tracking

Fourchettes pourries : comment en venir à bout ?

1 mars 2017

L’automne est bien installé et l’hiver arrive à grands pas, avec leurs bons côtés et leur lot de problèmes… Froid et humidité sont éprouvants pour nos chevaux… et leurs sabots ! Les fourchettes malodorantes et abîmées deviennent malheureusement un problème fréquent et souvent récurrent.

sabot du cheval

Soigner efficacement les fourchettes pourries

Bien que pouvant être présent toute l’année chez certains chevaux et dans certaines écuries, c’est pendant les périodes froides et humides que l’on constate le plus de soles ramollies et de fourchettes malodorantes et pourries. Litière sale et humide, douches abusives, terrains détrempés, prés boueux et inondés, températures polaires, manque de surveillance ou laxisme sont autant de conditions favorables à la fragilisation de la corne des sabots et l’installation d’infections locales.

La fourchette, par ses anfractuosités, est un terrain propice au développement, en milieu humide, de bactéries et champignons présents dans les crottins des chevaux. L‘infection, au départ superficielle et généralement localisée dans la lacune médiane, peut atteindre rapidement les couches profondes de la corne, remonter jusqu’entre les glomes voire s’étendre à l’ensemble de la fourchette, aux glomes et à la ligne blanche. Elle peut être douloureuse et gêner le cheval dans sa locomotion.

Venir à bout de cette infection peut être un vrai casse-tête, d’autant plus que vous l’aurez laissée s’installer.

Néanmoins, respecter quelques mesures, utiliser correctement les bons produits et être persévérant sont autant de solutions pour en venir à bout :

  • Si votre cheval vit dehors, le rentrer au box
  • Garder dans la mesure du possible la litière propre et sèche, enlever les crottins le plus souvent possible au cours de la journée. Parfois il peut être nécessaire de passer de la paille aux copeaux, le temps de résoudre le problème
  • Nettoyer consciencieusement les pieds le régulièrement possible
  • Limiter les douches au maximum
  • Si nécessaire, ne pas hésiter à faire venir le maréchal qui sera le plus à-même pour retirer les tissus cornés abîmés. Dans les cas les plus avancés, une cautérisation peut être nécessaire
  • Éviter de recouvrir une fourchette pourrie, par une plaque fermée par exemple
  • Utiliser un produit de soins spécifique en respectant bien les recommandations du fabriquant, notamment dans la fréquence d’utilisation : il ne faut pas abuser de certains produits qui peuvent à la longue se révéler très irritants et empêcher une bonne cicatrisation. Ces produits de soins sont généralement liquides ce qui permet une application facile, même profonde.
    Astuces :
  • Ne pas hésiter à appliquer le produit à l’aide d’une seringue, profondément dans la lacune médiane
  • Imbiber une compresse avec le produit et la placer à l’aide d’une cure-pied profondément dans la lacune médiane, la laisser en place. Elle tombera toute seule dans la litière.
  • Avant une sortie en terrain humide, ne pas hésiter à graisser les pieds ou utiliser des produits à base de goudron de Norvège, très bon imperméabilisant et aux propriétés antiseptiques puissantes

maréchal-ferrant et pied du cheval

L’avis du véto

Mieux vaut prévenir que guérir! Pour limiter le risque de pourriture de fourchette :

  • Surveillez et curez régulièrement les pieds de votre cheval
  • Faites attention à la propreté du box
  • N’oubliez pas le maréchal
  • Appliquez régulièrement une graisse ou un onguent de bonne qualité pour garder une corne solide et de bonne qualité
  • Si nécessaire, renforcez la qualité de la corne en réalisant une cure de biotine pendant 2 à 3 mois minimum